30
Juin

Le marché du funéraire en pleine révolution

Quand on parle de marché du funéraire ou des obsèques, nous avons le réflexe de penser au croque-mort, à la mort, au glauque, au lugubre. Et pourtant ces dernières années, le marché a beaucoup évolué : il s’est relooké et a cherché à se rapprocher de la clientèle avec professionnalisme, surtout sortir de ces clichés qui nous hantent encore.

Du professionnalisme dans le marché du funéraire

L’une des grandes révolutions du marché funéraire est le professionnalisme du métier. En effet, il ne suffit plus, aujourd’hui de vouloir être conseiller funéraire pour en exercer les fonctions. En effet, depuis le 1er janvier 2013, ce métier doit passer par des études universitaires que proposent la faculté parisienne, Dauphine, qui seront ensuite sanctionnées par un DUT de « Management funéraire ».

La révolution numérique

Le marché funéraire s’est mis au numérique. En effet, les familles peuvent choisir les cercueils, les capitons sur des écrans tactiles où un logiciel donne ensuite un devis, qu’elles peuvent imprimer à la fin. Des comparateurs de devis d’obsèques permettent de se faire une idée des prix. L’utilisation de l’outil informatique et surtout d’Internet s’est généralisée dans les activités des services funéraires. Certaines enseignes proposent l’accès Wi-Fi, des connexions USB sur les écrans plasma pour assurer au maximum la personnalisation et le confort des familles lors des cérémonies.

Les services en ligne dans le funéraire

Les services en ligne dans le marché du funéraire se font de plus en plus nombreux. A l’instar de « France tombale : le spécialiste du monument funéraire » qui propose la personnalisation des pierres tombales, des urnes funéraires. Cela permet pour certains de tout prévoir à l’avance, pour être sûrs que leurs dernières volontés soient respectées par leurs proches et pour ne pas les gêner dans les démarches et financièrement. Certaines enseignes proposent même de filmer les funérailles ou de le mettre en streaming.

Des prix de plus en plus compétitifs : le low cost

Les enseignes de pompes funèbres se font une guerre des prix pour proposer des services à moindre prix sur le marché funéraire, puisque les capacités financières des clients sont réduites du fait de la crise.

Expansion de l’assurance obsèques

L’assurance obsèques est une assurance très méconnue du public et pourtant qui pourrait aider vos proches à alléger les charges lors de votre décès. En effet, cette assurance propose le versement d’un capital lors de votre décès pour financer vos obsèques. Bien que peu connu, le marché de l’assurance obsèques connait une certaine expansion, puisque un Français sur cinq y souscrit.

La personnalisation de vos obsèques

Certains sites proposent de mettre en ligne les avis d’obsèques, pour vous permettre de réduire vos frais pour les publications dans les journaux. Aujourd’hui, vous pouvez tout personnaliser : du parcours du convoi aux cérémonies, en passant par la crémation ou l’inhumation.

Le marché du funéraire : innovations dans le secteur

Au service de l’écologie, certaines enseignes de pompes funèbres proposent de nos jours des cercueils biodégradables et composés à 100% de fibres naturelles, d’amidons de maïs et de pomme de terre. De même, d’autres enseignes offrent un nouveau concept : celui d’une urne biologique biodégradable qui contiendrait la graine de l’arbre de votre choix, qui sera ensuite planté : un excellent moyen de reboiser nos terres.

27
Juin

Les prévisions de la BCE pour la croissance

La Banque Centrale Européenne (BCE) a montré de l’optimisme sur la croissance économique de la zone euro pour les prochaines années. En effet, elle a estimé que les risques qui pesaient sur son activité économique étaient désormais moins importants.

Une révision à la baisse de l’inflation

L’une des grandes annonces de la BCE pour cette année 2017 est le relèvement des prévisions d’inflation. En effet, elle mise sur une inflation de 1,7% pour cette année 2017, de 1,6% pour 2018 et 1,7% pour l’année 2019. Par ailleurs, la BCE a reconnu que le risque de déflation a disparu dans la zone euro.

Quant à l’inflation sous-jacente, qui ne comprend ni l’énergie, ni le prix de l’alimentation, elle reste à la traîne mais « ne devrait accélérer que progressivement à moyen-terme » a expliqué Mario Draghi, Président de la Banque Centrale Européenne.

Augmentation du PIB

Pour l’année 2017, la BCE prévoit une augmentation de 1,9% du Produit Intérieur Brut (PIB) de la zone Euro. Il est défini comme la valeur de tous les biens et les services produits moins la valeur des biens et des services utilisés dans leur création. En comparaison, pour le premier trimestre 2017, le PIB de la zone euro a augmenté de 1,9% par rapport au premier trimestre de 2016, et de 2,1% pour l’Union européenne.

Cette augmentation du PIB a ainsi permis de relever les prévisions de croissance. En effet l’institution monétaire de Francfort a tablé sur une activité en progression de 1,8% en 2017 et de 1,7% en 2018 et de 1,6% pour 2019.

Des programmes qui stagnent

La BCE a promis que les taux d’intérêt vont stagner et rester à un niveau très bas, niveau le plus bas de l’histoire de la banque et ce pendant encore longtemps pour soutenir l’activité et l’inflation. Cela signifie que le taux directeur restera à zéro, le taux sur les dépôts à -0,40%. De même, la BCE a annoncé qu’elle allait augmenter le volume et allonger la durée de son programme de rachats d’actifs, qui est de 60 milliards d’euros par mois.

Le pétrole profite à la croissance de la zone euro

La progression qui a été observée est due au rebond des prix de l’énergie. En effet, depuis deux ans, la croissance de la zone euro a profité de l’effondrement du cours du pétrole, de l’euro faible et des taux bas.

25
Fév

Le statut des indépendants : un enjeu de la présidentielle 2017 ?

Le portage salarial est arrivé en France depuis les années 80 et se développe à grand pas depuis les années 2000. Cependant, la crise de 2008 a promu ce nouveau principe que tous les habitants de l’hexagone semblent agréer, une réforme du statut des indépendants, qui est tout à fait à la portée de la majorité et aussi bénéfique que le statut de salariés. Est-ce une coïncidence que la crise et la création de cette authentique rénovation soient tombées au même moment ? Ou tout simplement un pur hasard ?

portage-salarial

La nouvelle politique qui favorise, entre autre, la profession libérale

Travailler en tant qu’indépendants paraît plus intéressant que d’intégrer une entreprise, étant donné qu’avec le principe du portage salarial, vous bénéficiez des mêmes avantages que les salariés grâce à une entreprise de portage (URSSAF, retraite ARRCO AGIRC, prévoyance, formation professionnelle continue, Pôle Emploi, etc.). Il existe une définition sur le site RH Solution pour ceux qui réclament plus de détails à ce sujet.

Comment fonctionne réellement le portage salarial ?

C’est simple, il s’agit de créer une activité qui vous permet de vous éclore : le but est de favoriser l’auto-entreprenariat et que vous soyez votre propre patron dans ce que vous faites. Les privilèges sont attachants : sans risque de requalification en contrat de travail ainsi qu’une bonne couverture sociale. La prestation est déterminée par l’entreprise de portage qui vous informe sur vos attributions sans avoir recours à des paperasses administratives. La meilleure des conditions qu’un travail puisse offrir à un prestataire.

Le renforcement des métiers en freelance : profusion de la micro-entreprise

C’est absolument une innovation bienfaisante tant pour les indépendants que les entrepreneurs. Aucun critère n’est forcément exigé, étant donné que c’est destiné aux personnes exerçant un métier en freelance, et qui profitent pleinement de la libération des contraintes administratives. Ceci est idéal pour les jeunes diplômés qui souhaiteraient conditionner une fonction intellectuelle sécurisée, tout en générant un épanouissement personnel. Les retraités sont également concernés par ce fait.

Un avis partagé sur le sujet : qui sont pour cette réforme ?

Cette amélioration du statut des indépendants reste néanmoins un sujet assez sensible pour ceux qui s’accrochent à l’ancienne politique du salariat. Les républicains sont partagés sur le sujet puisque certains pensent qu’innover ne se passe pas forcément dans le bon axe, contrairement à d’autres qui optent pour ce principe. Est-ce par manque d’informations ou une ignorance par rapport à la loi travail ? On ne le saura jamais !

Le portage salarial reste une option totalement ingénieuse et novatrice de par le fait qu’il n’offre que des avantages tournés à vos intérêts personnels. Cependant une réforme ne peut pas toujours plaire à tout le monde, étant donné que chacun a son propre point de vue par rapport à la sécurité d’un travail, et le choix n’appartient qu’à l’employé. A savoir si cette évolution sera vraiment plus répandue l’année prochaine ! En tout cas, ce peut être un projet à succès pour le futur candidat à la présidence.

15
Fév

Facebook va-t-il revenir en Chine ?

C’est tout à fait inconcevable qu’on n’ait pas de moyen de communication dans un pays. C’est vrai qu’on a de plus en plus de réseaux sociaux efficaces comme Facebook, Twitter, YouTube et tant d’autres sites. Mais parfois, on peut tomber sur des personnes qui en font souvent mauvais usage (et il y en aura toujours). C’est assez compréhensible que la Chine ait décidé de censurer ces sites. Néanmoins, les chinois ont trouvé comment contourner la grande muraille informatique.

facebook

Qu’est ce qui a créé cette censure ?

Facebook et les autres réseaux sociaux tels que Twitter, YouTube etc., sont bannis de la République Populaire de Chine depuis 2009. Ceci est dû au fait qu’une minorité musulmane engage une manifestation mortelle a Xinjiang. Mais l’Etat interdit également l’intégration du site New York Times depuis 2012, dû à une publication indésirable. Cependant, cette réforme fut supprimé en 2013 et autorise les sites étrangers dans la zone libre-échange de Shanghai.

Quels sont les principes de la censure ?

Il s’agit là tout simplement d’un désaccord du gouvernement par rapport à l’utilisation d’un réseau donné. De ce fait, il a décidé de bloquer l’accès direct à ce dernier depuis la délimitation de son pays. L’URL du site auquel vous voulez vous connecter est directement cernée.

Comment les chinois communiquent entre eux ?

Certes, Facebook est interdit en Chine. Mais les internautes ont trouvé une autre technique pour détourner la censure : ils ont le choix entre les Proxy ou les VPN (Virtual Private Network). Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Ce sont donc des types de réseaux qui permettent une connexion cryptée entre votre laptop et le serveur situé dans une zone non censurée.

Comment utiliser le Proxy ou le VPN ?

Le but de ces techniques est de vous connecter anonymement à un réseau en entrant une adresse IP d’un autre pays que la Chine depuis votre navigateur, et ainsi éviter la surveillance. Pour le Proxy, il vous suffit d’entrer l’adresse IP du serveur et surfer librement. Ce service est souvent gratuit, mais le souci est que vos données ne sont pas cryptées convenablement et la connexion s’avère lente à cause du nombre d’utilisateurs. Le VPN reste alors une solution plus opérante grâce sa facilité d’utilisation par l’installation d’un logiciel sur votre ordinateur. Il vous assure une bonne sécurité quand vous naviguez puisque vous utiliserez l’IP d’un autre pays ainsi qu’une excellente connexion.

Comment choisir entre un proxy et un VPN ?

Toute connexion a ses points forts et ses points faibles et seul l’utilisateur peut déterminer ce qui lui convient le mieux. Néanmoins d’après les internautes, le VPN est meilleur même s’il est payant, contrairement au Proxy. Ils ont accès à une meilleure connexion bien sécurisée. Ils ont même le choix entre « Express VPN », « VPN HideMyAss » ou « StrongVPN ». La qualité et le prix sont les seules différences.

Facebook revient donc en Chine ?

Effectivement, les Chinois ont accès à Facebook, mais on ne peut pas dire qu’il revient officiellement ! Ce dont on est sûr est qu’ils ont accès à des réseaux censurés en ayant recours à certaines méthodes. Une autre chose qui est sûre aussi, le gouvernement ne sera pas prêt de faire revenir ces sites.

19
Jan

Panorama des maladies infantiles

Dès son plus jeune âge, un enfant contracte des maladies infantilescommunes même après s’être fait vacciner, notamment la varicelle. Cette dernière touche plus de 600 000 enfants chaque année en France.

Les maladies infantiles fréquentes

oreillons chez l'enfant

Les
sont potentiellement graves et éventuellement mortelles. Elles sont généralement contagieuses et présentent un risque d’épidémie. Toutefois, pour certaines maladies telles que la varicelle, la rougeole, les oreillons et la rubéole, il existe des préventions afin d’atténuer l’effet de vulnérabilité naturelle chez les enfants.

Les vaccins et les traitements amoindrissent les craintes et les peurs sans éliminer tous les risques pour autant. Il n’est pas exclu aussi qu’un adulte contracte une maladie infantile s’il a été épargné durant son enfance. Les vaccins et les traitements amoindrissent les craintes et les peurs sans éliminer tous les risques pour autant.

D’autres maladies sont plus dangereuses et plus conséquentes, elles peuvent même s’aggraver et engendrer des séquelles notamment pour le cas de la poliomyélite qui est censée être éradiquée dans plusieurs pays, mais elle peut se manifester localement.

Manifestation de la varicelle

La varicelle est une pathologie très courante chez les enfants et c’est généralement ajouté d’une forte sensation de malaise, elle est causée par le virus varicelle-zona. Malgré le fait que c’est une infection assez légère, la varicelle peut tout de même être très dangereuse chez les personnes ayant un trouble du système immunitaire.

Très souvent l’enfant commence par avoir un état fiévreux, des douleurs au corps et des courbatures, mais les choses s’aggravent en quelques jours suite à une éruption cutanée avec des démangeaisons. Cette forme de la varicelle peut avoir un aspect très incommodant pour l’enfant. La tête et le visage sont les parties qui sont touchées en premier, mais les boutons se répandent rapidement sur tout le corps. Après deux jours d’incubation, la varicelle devient contagieuse sans même que les boutons appelés cloquent apparaissent.

La transmission de la varicelle se fait par voie respiratoire, par le nez et ou par la bouche, et le virus prend environ quinze à vingt jours pour se développer après le contact avec la personne infectée.

Comment réagir lorsqu’un enfant est atteint de la varicelle ?

la varicelle

L’organisme est adapté pour combattre seul la varicelle étant donné que c’est une infection bénigne. Toutefois, il existe des traitements pour atténuer les symptômes et les malaises engendrés. En effet, une personne contractant la varicelle est à la fois victime de fortes fièvres et de maux de tête, et contrairement aux habitudes dans ce genre de situation, la prise d’anti-inflammatoires contenants de l’aspirine est fortement déconseillée au risque d’une infection grave connu sous le nom du syndrome de Reye. Le mieux serait de traiter les maux avec du paracétamol.

Pour les démangeaisons et les boutons, il n’y a pas de remèdes efficaces prescrits. Toutefois, il reste les remèdes de grand-mère comme le bain chaud, mais de façon non prolongé. Par contre, il est très important d’éviter de frotter les cloques et de désinfecter avec de l’antiseptique les vésicules qui ont éclaté.

18
Jan

Le marché des prestataires Magento en France

Les agences web qui interviennent dans la création et refonte de site e-commerce sont de nos jours en masse. Cela s’explique par le succès de Magento auprès des commerçants ou encore des entreprises B2C et B2B, afin de délivrer des expériences d’achat aux clients, efficacement mais surtout à moindre coût. Mais pourquoi cet engouement ? Cap sur le marché des prestataires Magento en France.

magento

Etat des lieux sur les prestataires Magento

De nos jours, Magento reste le CMS le plus utilisé dans le monde de l’e-commerce. La demande Magento est arrivé à son paroxysme que le besoin en nombre de prestataires s’est avéré fort. En effet, les meilleurs prestataires ne peuvent pas assumer toutes les demandes qu’ils reçoivent, en grande partie suite à la rareté des bons développeurs Magento. Or, Magento n’est pas si simple que cela à mettre en œuvre. En effet, certains des prestataires sont incapables de configurer la solution de paiement, ou encore le mode de livraison. Le système multi-boutique est quasiment impossible à cerner convenablement sans formation, alors que son insertion dans le paramétrage d’un magasin est fondamentale.

En dernier lieu se trouve l’incapacité sur les développements, celle qu’on détecte le plus facilement. Le design étant plus facile d’accès techniquement, vous pouvez masquer un problème de compétence sans souci majeur, même lorsqu’il s’agit de faire une extension Magento. Dans certains cas, les caches ne sont pas activés, et l’accès à l’admin n’a pas été sécurisé. Ce sont pourtant des points élémentaires fondamentaux à mettre en place, pour une solution d’hébergement Magento performante comme celle d’Occitech. En effet, si le prestataire Magento est bon et compétent, il le mettra en place d’office, sans même que vous ayez à le demander.

Comment bien choisir son prestataire ?

Malheureusement, il n’existe aucun moyen 100% fiable pour ne pas se tromper lorsqu’il faut choisir son prestataire. Toutefois, voici des recommandations qui vous permettront normalement de vous aider :

Comparez les offres : cela paraît évident, mais il y en a qui ne le font pas. Il est nécessaire de comparer les offres afin de se forger un avis sur un prestataire compétent ou non.

Attention au piège du prix : faites attention, un prix cher ne reflète pas forcément de la qualité. A contrario, le moins cher est sûrement suspect. Entre un site à 500€ ou encore à moins de 5k€ sur Magento, il peut y avoir anguille sous roche. Il faut aussi savoir que les prestataires sérieux n’appâtent jamais le client avec des offres au rabais. Pour vous donner une vague idée, sachez qu’en moyenne un développeur indépendant se fait payer entre 350 à 550€ par jour, un intégrateur entre 200 et 300€ par jour, un graphiste entre 300 à 350€ par jour.

Quant aux prix des agences web, ils seront, au moins, 30% plus cher, en raison de leur coût de structures. Leur service pourrait même encore être plus cher, si le développeur est vraiment très bon.

Rencontrez les prestataires : des évènements comme bargento et le salon de l’e-commerce sont un bon moyen de rencontrer des prestataires, surtout que les bons prestataires n’hésitent pas à emmener leurs développeurs avec eux et à les exposer à cette occasion.

Demandez des avis : renseignez-vous sur le prestataire, veuillez au préalable contacter ses références, les e-commerçants sont généralement très ouverts pour parler de leur projet, sauf dans le cas où vous êtes un concurrent. Encore une fois, Bargento peut être le meilleur moyen pour recueillir des retours d’expériences.

Vérifier les conditions de validation du livrable : un bon prestataire vous assurera les développements qui ont été accomplis. Si un bug passe au travers l’étape de validation et survient dans les semaines qui suivent la mise en marche, il fera le nécessaire afin de le corriger.

Pour terminer, afin de se mettre au parfum sur l’actualité des sites e-commerce, il est toujours bon de consulter des blogs Magento, qui ont pour vocation d’émettre des conseils, des nouveautés, ou encore des évènements.

18
Déc

La baisse des taux de crédits va-t-elle continuer indéfiniment ?

Cela fait déjà quelques années que le taux de crédits relatif au crédit immobilier diminue considérablement. Bien que tout le monde prolifère sur une petite remontée pour les mois à venir, ceux qui souhaitent investir dans un projet quelconque trouvent la situation plus qu’attractive. Aussi, on se pose la question sur la pérennisation de cette baisse bien appréciée. Pour combien de temps encore peut-on espérer le maintien d’un tel taux de crédits ? Est-ce que cela peut durer indéfiniment ?

baisse-taux

Tout ce qu’il y a à savoir sur le crédit immobilier

La plupart du commun des mortels a besoin de demander un crédit pour investir dans un domaine aussi important que l’immobilier. Cependant, la somme allouée au débiteur dépend de plusieurs paramètres à négocier avec la banque ; parmi eux les revenus mensuels et le potentiel de l’investissement. Pour mettre toutes les chances de leurs côtés, les plus avisés ont recours à la prestation d’un courtier pour négocier les termes du contrat et définir les modalités de remboursement. Quoi qu’il en soit, il vous appartient, à vous, de manière préalable, d’évaluer votre capacité d’emprunt. En fonction de ces données, vous pouvez discuter plus amplement de votre situation et de votre possibilité avec le courtier. En lui fournissant tous les outils nécessaires, il saura plus à même à négocier en votre faveur.

La question de la mensualité

En contractant un prêt, vous devez rembourser la banque de manière régulière : c’est la mensualité. Le montant de celle-ci se compose de trois éléments : la partie du capital, le taux de crédits et la cotisation pour l’assurance. Pour la partie du capital à imputer chaque mois au débiteur, sa valeur doit être fixée à l’avance au moment de l’octroi du crédit. Elle résulte d’une négociation entre le débiteur, représenté par le courtier, et la banque. En ce qui concerne l’assurance, la cotisation dépend de la valeur du prêt et de la capacité de remboursement du débiteur. Enfin, le taux d’intérêt est fixé par la banque. Ces dernières années, ce taux dégringole incroyablement pour le bonheur des débiteurs.

Une baisse prévisible

Avec la montée en flèche du nombre des organismes créanciers, la concurrence devient de plus en plus ardue. Aussi, les banques se trouvent dans l’obligation de réduire au maximum les taux d’intérêt pour garder une place dans le marché. Cette tendance à la baisse a commencé en 2012. À cette époque, le taux moyen des crédits avoisinait les 4% du capital. Une année après, ce chiffre est passé à 3,08% et à 2,59% pour l’année 2014. Le taux le plus bas, on l’avait prédit pour 2015 ; une prédiction que le temps n’a pas manqué de prouver. En effet, pour un emprunt immobilier à rembourser pour une durée de 15 ans, le taux d’intérêt avoisine les 1,95% contre 2,25% pour une durée de 20 ans.

Une possibilité de renégociation

Pour ceux qui ont contracté un crédit avant la baisse du taux d’intérêt, ils peuvent très bien renégocier son prêt pour jouir de ces nouvelles dispositions. Pour ce faire, il faut recontacter la banque et redéfinir les termes de remboursement du prêt. Le concerné peut le faire lui-même ou avoir recours à un courtier pour plus de sûreté. Bien que les analystes tendent à penser que le taux d’intérêt va augmenter légèrement pour les années à venir, les clients se disent confiants sur le maintien de la baisse.

25
Oct

La consommation électrique des ménages

Fin du mois, l’heure de la vérité : la vérité sur toutes les consommations cumulées, la vérité sur toutes les dépenses du foyer, dont la consommation électrique. Pour la facture d’électricité, une enquête a récemment révélé que celle-ci n’a de cesse d’augmenter en France. Devient-on plus nombreux ou ce sont nos besoins qui augmentent ? Comment gérer les dépenses en électricité pour réduire les dépenses et économiser l’énergie par la même occasion ?

consommation-electrique

A la cause de l’explosion du kilowattheure

Si nos factures d’électricité deviennent si lourdes, c’est en partie à cause de la technologie. L’invasion du numérique dans les foyers entraînent un boom sur la consommation électrique. En effet, en l’espace d’un an (entre 2012 et 2013), le nombre de tablettes, de téléphones portables et d’ordinateur ont doublé. Une tendance qui semble continuer de bon train et qui entraîne une augmentation d’environ 2,4% sur la consommation électrique de chaque foyer.

D’un autre côté, il faut également noter que notre confort a du prix. Lors des rudes soirées d’hiver ou des matinées enneigées, il est hors de question de se passer de notre système de chauffage électrique, y compris le chauffe-eau. Pourtant, un chauffage électrique consomme quelques 13 milliards de joule par mois. Evidemment, cela se fera sentir au moment de payer la facture.

Comment consommer moins ?

Oui, il est tout à fait possible de réduire la consommation en électricité sans pour autant se passer du confort du luxe auquel on est attaché. Une alternative à l’usage de l’électricité consiste à opter pour du gaz naturel ou du chauffage en bois. En plus d’être plus écologique, cela nous fait des dépenses en moins. En outre, il convient également de choisir les matériels affichant une faible consommation en énergie. En vous référant à un site de vente d’équipement électrique comme Elecdistribution, vous pouvez facilement trouver des appareils suivant les nouvelles normes en matière de consommation d’énergie et les équipements qui peuvent aider à réduire vos dépenses en électricité.

Et si on économisait ?

A l’heure où l’on prône la préservation de l’écosystème, c’est le moment ou jamais de s’engager pour la cause de l’écologie. Il existe des astuces pour mieux gérer la consommation sur le site de l’ademe, mais nous en proposerons aussi quelques-unes dans cet article.

Pour commencer, vérifiez l’état de votre réfrigérateur et de votre congélateur, car un thermostat qui ne fonctionne pas correctement peut faire grimper votre consommation en flèche. Ensuite, pensez à les installer dans une pièce à température ambiante, loin des fours, du feu, du radiateur. En effet, la chaleur pousse le moteur de ces appareils à fonctionner de manière plus intense.

Pour la lessive, autant que possible, pensez à régler la machine à laver à 40°C au maximum. Cela vous fera économiser plus de 25%. Sinon, il convient de bien remplir le tambour pour faire tourner la machine, car cela réduit le nombre de cycle de lavage. Après la lessive, pourquoi ne pas revenir au naturel et faire sécher les linges sous le soleil et à l’air libre ? En plus de vous faire économiser plusieurs kilowattheures, cela vous aidera à préserver la qualité des tissus.

Enfin, un geste tout simple, qui peut relever de l’évidence, mais qu’on oublie parfois : retirez les raccordements électriques quand les appareils ne sont pas en marche. Sachez que même le mode veille des appareils ne signifie pas une mise hors tension.

18
Oct

Le point sur le projet de la Loi Finances 2017

Il faut bien l’admettre, le projet de Loi Finances 2017 a fait parler de lui auprès du grand public. Beaucoup de Français sont confus par le caractère controversé de ce projet. Dans le même communiqué où Mr Michel Sapin, ministre de l’économie, invoque la hausse des impôts, il insiste également sur la baisse des prélèvements pour la classe moyenne. Il est clair que les autochtones se perdent facilement dans le discours des économistes et des politiciens. Au bout de quelques recherches et des demandes d’explication, voici tout ce qu’il y a à retenir ce projet de Loi.

plf-2017

Un bon point pour la classe moyenne

Il faut bien admettre que cette fois-ci, les classes moyennes et modestes peuvent un peu respirer. Le gouvernement prend en compte la référence du revenu fiscal des employés. Si celui-ci est inférieur à 18 500 euros pour les célibataires et à 37 000 euros pour les couples, les concernés peuvent jouir d’une réduction de 20% sur l’impôt sur le revenu. Pour les demi-parts, on ajoute 3700 euros à ces montants. Sinon, au vote de ce projet de Loi Finances 2017, des mesures de lissage seront étudiées pour éviter les effets de seuil.

Pour les retraités

Les retraités aussi tirent bien d’avantages de ce projet de Loi. En effet, celui-ci se propose de généraliser le crédit d’impôt. Dans la pratique, cela se traduit par l’obtention d’une réduction d’impôt au lieu d’un crédit d’impôt pour les retraités. Cependant, certains retraités ne sont pas imposés. Aussi, on généralise le crédit d’impôt pour que tous les retraités puissent jouir de la réduction.

Pour les impatriés

Les Français qui rentrent de l’étranger pour travailler directement dans une entreprise siégée en France bénéficient d’un régime fiscal particulier. Considérant les dépenses occasionnés par le déplacement et le déménagement, ils jouissent d’une exonération fiscale sur le montant de leur prime d’impatriation jusqu’à la fin de la 8ème année suivant le retour.

Le cas des gros travaux

Les nus propriétaires d’un bien immobilier ne seront pas tenus de payer un quelconque impôt pour les travaux d’envergure qu’ils réalisent sur le bien.

Le cas des successions

Le projet de Loi des Finances invoque également la suppression de la réduction des droits de succession. Dans le régime actuel, les transmissions de biens sont assorties d’une réduction de 305 euros ; sauf si le légataire ou l’héritier a trois enfants au moment de son décès. Dans ce cas, les impôts sur les démarches de successions sont réduits de 610 euros à partir du deuxième enfant. Ces réductions seront abolies sur le projet de loi est voté.

Le cas de l’immobilier

Ce projet de Loi Finances 2017 se propose de continuer le dispositif Pinel qui régit l’achat d’immobilier neuf à un but locatif jusqu’au 31 décembre 2018. Il en est de même pour la réduction d’impôt « Censi Bouvard » qui concerne directement les habitations pour les seniors et les étudiants.

Les propriétaires de résidences de tourisme sont également touchés par ce changement. Ils bénéficient d’une réduction d’impôt de 20% s’ils effectuent des travaux de rénovation des résidences afin de suivre les normes écologiques, énergétiques et pour répondre aux besoins des handicapés.

Ce sont les quelques points à retenir sur ce projet de Loi. Il faut juste garder en tête que celui-ci sera débattu à la chambre bicamérale, donc rien n’est encore joué !

5
Mar

Les enjeux de la cybersécurité

cybersecurite

Le développement de l’informatique dans le monde a atteint aujourd’hui une telle envergure qu’il est devenu indispensable en parallèle d’ériger une sécurité à la hauteur de cette ampleur. La cybersécurité a ainsi plusieurs enjeux majeurs qui sont relatifs au terrorisme, ou encore qui représentent une activité stratégique pour les entreprises…

Des enjeux majeurs pour les entreprises

La cybersécurité représente un enjeu de taille pour les entreprises. En effet, la protection des données, la gestion des risques relatifs à la sécurité… sont autant d’éléments qui priment pour la pérennité de l’entreprise. Au niveau du marketing de société, la cybersécurité s’implique dans l’image de l’entreprise ainsi que dans la confiance de ses clients et de ses collaborateurs envers cette entreprise. Notamment pour les entreprises en ligne, ou pour celles qui utilisent internet pour cultiver leur visibilité, une sécurité au beau fixe offerte par le site met en confiance la clientèle internaute qui sera favorable à faire des achats en ligne.

Toujours est-il que les entreprises françaises s’investissent de plus en plus dans ces enjeux de la cybersécurité, et surtout les OIV. Ces acteurs se trouvent même en tête en matière de cybersécurité dans toute l’Europe.

La cybersécurité contre le terrorisme

Face à la recrudescence du terrorisme dans le monde, et tout récemment en France, la cybersécurité a un enjeu primordial. Il consiste à savoir si les organisations terroristes ont la possibilité d’accéder à des moyens offensifs qui risquent de représenter une réelle menace pour les pays. Le risque de cyberattaques contre des acteurs essentiels à la sécurité d’un pays, contre des infrastructures qui gèrent les réseaux de transport, les réseaux commerciaux et autres systèmes industriels… doit être décelé à temps.

cybersécurité

Les enjeux pour les autorités publiques

En ce qui concerne les autorités publiques, les enjeux consistent à éviter que les organisations terroristes, soit l’Etat islamique, puissent profiter des prérogatives en termes de stratégies que peut offrir le cyberespace. Pour atteindre cet objectif, il s’agira de consolider la sécurité des opérateurs d’importance vitale ou OIV. Mais aussi, faire obstacle à l’accès aux sources monétaires à travers le cyberspace, avoir la capacité nécessaire pour l’interception des communications… représenteront autant d’actions à mettre en œuvre afin de lutter de manière efficace contre le terrorisme ou la cybercriminalité qui sert le terrorisme.

Le maintien d’un certain niveau de cybersécurité

Les Etats se doivent de maintenir un certain niveau de cybersécurité afin de disposer de bonnes capacités de gestion de crise en cas de besoin. Pour cela, il est essentiel de disposer de moyens efficaces pour combattre les discours de propagande émis en masse par Daesh. Mais aussi, la « contre-narration » des messages de l’Etat islamiste diffusés sur les réseaux sociaux représente également un enjeu à mettre en prioritaire.

Une sensibilisation de la population internaute

La cybersécurité ne représente pas uniquement un enjeu stratégique vital pour les pays. En effet, elle l’est tout autant aux yeux de la population et des citoyens. Le monde d’aujourd’hui est devenu largement dépendant de l’outil internet. Le développement toujours croissant de la technologie relative à la communication et à l’information rend alors la population particulièrement fragile face aux éventuelles cyberattaques qui pourraient compromettre la bonne marche du monde internaute. Une sensibilisation poussée sur la question des enjeux, et pourquoi pas une formation pour la population connectée, sera de ce fait primordiale.