19
Jan

Panorama des maladies infantiles

Dès son plus jeune âge, un enfant contracte des maladies infantilescommunes même après s’être fait vacciner, notamment la varicelle. Cette dernière touche plus de 600 000 enfants chaque année en France.

Les maladies infantiles fréquentes

oreillons chez l'enfant

Les
sont potentiellement graves et éventuellement mortelles. Elles sont généralement contagieuses et présentent un risque d’épidémie. Toutefois, pour certaines maladies telles que la varicelle, la rougeole, les oreillons et la rubéole, il existe des préventions afin d’atténuer l’effet de vulnérabilité naturelle chez les enfants.

Les vaccins et les traitements amoindrissent les craintes et les peurs sans éliminer tous les risques pour autant. Il n’est pas exclu aussi qu’un adulte contracte une maladie infantile s’il a été épargné durant son enfance. Les vaccins et les traitements amoindrissent les craintes et les peurs sans éliminer tous les risques pour autant.

D’autres maladies sont plus dangereuses et plus conséquentes, elles peuvent même s’aggraver et engendrer des séquelles notamment pour le cas de la poliomyélite qui est censée être éradiquée dans plusieurs pays, mais elle peut se manifester localement.

Manifestation de la varicelle

La varicelle est une pathologie très courante chez les enfants et c’est généralement ajouté d’une forte sensation de malaise, elle est causée par le virus varicelle-zona. Malgré le fait que c’est une infection assez légère, la varicelle peut tout de même être très dangereuse chez les personnes ayant un trouble du système immunitaire.

Très souvent l’enfant commence par avoir un état fiévreux, des douleurs au corps et des courbatures, mais les choses s’aggravent en quelques jours suite à une éruption cutanée avec des démangeaisons. Cette forme de la varicelle peut avoir un aspect très incommodant pour l’enfant. La tête et le visage sont les parties qui sont touchées en premier, mais les boutons se répandent rapidement sur tout le corps. Après deux jours d’incubation, la varicelle devient contagieuse sans même que les boutons appelés cloquent apparaissent.

La transmission de la varicelle se fait par voie respiratoire, par le nez et ou par la bouche, et le virus prend environ quinze à vingt jours pour se développer après le contact avec la personne infectée.

Comment réagir lorsqu’un enfant est atteint de la varicelle ?

la varicelle

L’organisme est adapté pour combattre seul la varicelle étant donné que c’est une infection bénigne. Toutefois, il existe des traitements pour atténuer les symptômes et les malaises engendrés. En effet, une personne contractant la varicelle est à la fois victime de fortes fièvres et de maux de tête, et contrairement aux habitudes dans ce genre de situation, la prise d’anti-inflammatoires contenants de l’aspirine est fortement déconseillée au risque d’une infection grave connu sous le nom du syndrome de Reye. Le mieux serait de traiter les maux avec du paracétamol.

Pour les démangeaisons et les boutons, il n’y a pas de remèdes efficaces prescrits. Toutefois, il reste les remèdes de grand-mère comme le bain chaud, mais de façon non prolongé. Par contre, il est très important d’éviter de frotter les cloques et de désinfecter avec de l’antiseptique les vésicules qui ont éclaté.

12
Fév

Le tourisme dentaire : une solution économique

Ces dernières années, le tourisme médical, et plus particulièrement dentaire, séduit de plus en plus de patients français, qui, n’ayant plus les moyens de se faire soigner dans leur pays ou souhaitant tout simplement économiser, se rendent quelques semaines à l’étranger pour s’y faire opérer. Le phénomène est en pleine expansion, mais reste encore peu connu du grand public. Cette solution ne manque pourtant pas d’avantages, quelque soient la situation financière et les besoins du patients.

Des soins en France jugés trop chers, et surtout mal remboursés

dentiste-pas-cherDans une enquête publiée en 2013, le magazine 60 millions de consommateurs a créé un début de polémique à propos des tarifs proposés par les dentistes français, jugés abusifs. Certains praticiens, travaillant presque à perte pour des opérations courantes, se rattrapent lorsqu’ils peuvent facturer des actes médicaux plus pointus, notamment les poses d’implants dentaires et de couronnes. Ainsi, lorsque plusieurs dents doivent être remplacées, les frais peuvent atteindre des sommes dépassant plusieurs de milliers d’euros, dont une partie seulement sont pris en charge par la Sécurité Sociale et les mutuelles complémentaires. Celles-ci considèrent encore qu’une dentition en bon état appartient au registre des « soins esthétiques », et, en tant que tel, ne « mérite » pas un investissement important.

Une différence de tarif considérable

Avec un coût de la vie largement inférieur, les pays de l’Est proposent ainsi aux patients français des soins dentaires à des prix toujours plus bas. La Pologne, la Hongrie, et plus récemment la Serbie, ont joué la carte du tourisme dentaire pour attirer cette patientèle qui désespérait de se faire soigner les dents à un budget accessible. Certaines cliniques de Belgrade affichent ainsi des tarifs 70 % en dessous de ce que proposent leurs concurrentes françaises, et, pour cela, organisent des séjours tout-compris, allant de la réservation des billets d’avion et de chambres d’hôtels à la mise en relation avec des dentistes francophones. Dans le cas d’opérations lourdes, même en tenant compte des frais (raisonnables) engendrés par ce voyage, l’économie réalisée a de quoi séduire les patients…

Des soins d’une qualité irréprochable, et encadrés par la législation

Si les pays de l’Est sont victimes d’une « fuite des cerveaux » dans le domaine médical, c’est bien parce que le personnel de santé y est hautement qualifié. Mais, si les compétences et l’expertise des dentistes polonais, hongrois ou serbes ne sont pas à remettre en cause, le suivi des soins peut parfois se révéler compliqué pour des patients français, qui doivent par la suite surveiller leur dentition. Pour les aider, un document reconnu par l’Ordre National des Dentistes Français, le passeport implantaire, leur est remis dans certaines cliniques étrangères. Y sont mentionnés les conditions de la pose d’un implant (ou d’une couronne), mais aussi la marque de cet implant, garantie de sa qualité. Les grands fabricants d’implants (Strauman, Nobel Biocare) accréditent d’ailleurs certains implantologues, pour n’associer leur nom qu’avec des praticiens dont le professionnalisme est haut dessus de tout soupçon.

A une époque où les Français doivent économiser jusque sur le budget qu’ils consacrent à leur santé, ils sont logiquement de plus en plus tentés par la solution du tourisme dentaire, d’autant plus que les pays de l’Est font tout ce qu’ils peuvent pour les attirer, et, ayant constaté l’intérêt qu’ils pouvaient y trouver, intensifient encore leurs efforts en proposant un accueil francophone et en mettant en avant des tarifs toujours plus avantageux.

12
Déc

Les innovations qui vont changer la médecine de l’enfance

La médecine progresse à grands pas. Pour preuve, voici les dernières innovations médicales qui vont certainement changer notre vie, notamment celle de nos enfants.

Cancer : traitement extracorporel

Cette technique, encore inédite, a été utilisée par une équipe italienne sur un patient atteint d’un cancer du foie très avancé. Les chercheurs ont retiré l’organe malade du corps du patient, l’ont traité par radiothérapie, avant de le réimplanter. Cette première opération extracorporelle, bien qu’expérimentale, a sauvé un patient condamné qui, aujourd’hui, se porte bien. Nous pouvons donc nous attendre, dans un avenir proche, à ce que tous les organes transplantables comme les reins, le pancréas, ou encore les poumons, puissent être traités de cette manière. Rares sont les enfants atteints de cancers, mais les cancers pédiatriques ne sont pas à négliger car ils touchent près de 1800 enfants chaque année en France selon la SCFE.

Insuffisance cardiaque : traitement par greffe de cellules

De nombreuses personnes, enfants et adultes, souffrent d’insuffisance cardiaque dans le monde. Un nouvel espoir de traitement prend toutefois forme, notamment grâce à une thérapie cellulaire qui consiste en une greffe de cellules musculaires de la cuisse. Les cellules du cœur n’étant pas capables de se régénérer, l’idée est de prélever des cellules musculaires ailleurs et de les réimplanter dans le cœur. La partie du cœur endommagée pourra ainsi se remettre à fonctionner. A noter que 10 malades ont déjà bénéficié de ce traitement et les résultats ont été à chaque fois surprenants.

Maladies cardiovasculaires : remplacer le cœur par la moelle

Pour pallier un déficit cardiaque, causé par une malformation congénitale ou tout autre type de lésion, la thérapie cellulaire apparaît la plus prometteuse. Il ne s’agit pas ici de recourir à une greffe de cellules musculaires mais de moelle osseuse. Cette méthode, les professeurs Orlic et Anversa l’ont déjà réussie chez la souris, espérons qu’elle pourra être bientôt appliquée chez l’homme.

Maladies du système digestif : une gélule-caméra pour effectuer les explorations endoscopiques

Un examen endoscopique classique consiste à introduire par la bouche ou par l’anus un long tube doté de fibres optiques pour filmer l’intérieur du conduit digestif. Non seulement cette méthode est désagréable pour le patient, notamment les plus jeunes comme le précise le site mpedia.fr, mais elle ne permet pas non plus d’explorer certaines zones difficiles. Des chercheurs israéliens ont alors mis au point une gélule-caméra qu’il suffit d’avaler pour diagnostiquer les maladies du système digestif.

Neurochirurgie : place à la stimulation cérébrale !

La stimulation cérébrale n’a rien à voir avec les lobotomies et autres procédures mutilantes. Si elle permet aujourd’hui de soulager efficacement les patients atteints de la maladie de Parkinson ou de TOC (troubles obsessionnels compulsifs), elle pourrait aussi être utile pour d’autres troubles neurologiques présent chez certains enfants. Cette technique innovante consiste à introduire des mini-électrodes au sein d’une zone cérébrale pour y provoquer des stimulations à haute fréquence. Le fonctionnement des structures cérébrales stimulées va être modifié, et les symptômes améliorés.

D’autres innovations sont également en train de révolutionner la médecine, notamment les fameux robots chirurgiens, à l’exemple de Zeus et du système Da Vinci (France). Notre espérance de vie, et encore plus celles de nos enfants, pourrait grandement augmenter dans les prochaines années.