Le port du casque moto : données statistiques et analyse

Depuis le 1er décembre 1975, le port du casque est obligatoire à moto, et le taux de port constaté avoisine toujours 95%. La moto reste un moyen de transport particulièrement dangereux, et les motards sont beaucoup plus exposés aux accidents que les automobilistes. En effet, une probabilité de décès 21 fois supérieure rend compte de cette affirmation. Le port du casque moto est donc une évidence pour se protéger des accidents, limitant ainsi la gravité des collisions et des blessures.

1. Une tendance à la baisse des accidents ?

Depuis 2011, une diminution des décès dus aux accidents de moto a pu être soulignée (23,8% de tués en moins). Bien que ces résultats pour la moto soient encourageants, la tendance à la baisse ne parvient pas à faire oublier le fait que ces chiffres restent trop élevés comparés à ceux des quatre roues. En effet, la probabilité de décès pour les motards est 5,8 fois supérieure. Enfin, la probabilité de se tuer en deux-roues motorisé pour chaque kilomètre parcouru est 21 fois supérieure à celle de l’auto.

2. Le port du casque est de plus en plus systématique

Sur l’ensemble des réseaux de rase campagne et urbain, les valeurs qui ont été relevées sont comprises entre 91% et 98%. Sur les autoroutes, le port du casque atteint une valeur de 98%, les routes départementales atteignent les 97% de port du casque, et seules les routes nationales tirent leur épingle du jeu en n’affichant que 94% des motards usagers qui portent un casque. Ces données statistiques montrent que le port du casque est systématique sur des voies très empruntées, tandis qu’il l’est moins sur des routes moins fréquentées. En effet, l’idée reçue qu’une route moins fréquentée engendrerait moins de circulation et serait donc forcément moins dangereuse, entraine l’absence du port du casque, ce qui est une erreur.

3. Le casque pour limiter les dégâts

Ainsi que le montrent les dernières statistiques françaises, on constate une baisse de la gravité significative lorsque le casque est présent : en France, 70,3% d’impliqués indemnes en moins lorsque le casque n’est pas porté (environ 32%). En terme de mortalité, la présence d’un casque semble déterminante : 96% des impliqués décédés ne portaient pas de casque ou encore que les accidentés avaient 3,4 fois plus de chances de décéder sans casque qu’avec. Aux Etats-Unis, l’étude du National Highway Traffic Safety Administration (2001) a mis en avant le fait que l’abrogation de la loi californienne sur l’obligation du port du casque a entrainé en quatre ans une augmentation de 61% du nombre de motards tués alors que le nombre d’utilisateurs n’augmentait que de 15% sur la même période. Le casque est donc un équipement essentiel pour que le motard se protège des accidents, parfois mortels.

Données récupérées auprès des publications de la sécurité routière, de constructeurs de casques et de spécialistes du casque moto comme la centrale du Casque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *